Menu | Contenu

Maison de Santé Pluridisciplinaire

Le projet technique de la Maison de Santé Pluridisciplinaire est approuvé à l’unanimité par le Conseil de Communauté.

Approbation du projet technique

C’est en 3D que les élus ont découvert le projet technique de la Maison de Santé Pluridisciplinaire. Stéphane Leydert, architecte de l’APGL (Agence Publique de Gestion Locale) a présenté les plans :

Les pôles de soins

  • Pôle médical,
  • Pôle infirmier,
  • Pôle dentaire,
  • Pôle kinésithérapeute,
  • Pôle "spécialistes, autres paramédicaux".

Des espaces communs

  • Espace accueil, salle d’attente, salle de petite urgence, salle de stérilisation, sanitaires, salle de réunion/formation, locaux déchets…

Sans oublier

  • Des parkings pour les professionnels de santé et les patients
  • Deux ou trois studios pour les stagiaires, les remplaçants.

Pourquoi une Maison de Santé en Vallée d’Aspe ?

Ce projet est le fruit de nombreuses réunions de réflexion, de concertation débutées en 2008 entre tous les professionnels de santé, Elisabeth Médard, vice-présidente et Marie-Josée Emery, chargée de mission, de la Communauté de Communes.
Réunis en association avec leur président Gérard Darsonville, tous les professionnels du territoire ont travaillé avec opiniâtreté à la structuration d’une offre de soins de proximité et la valorisation du projet de santé de la vallée d’Aspe.

Tous ces travaux ont été appuyé techniquement par le Bureau d’Etudes Corde Consultants, spécialisé dans cette problématique.

La Communauté de Communes a animé cette opération grâce au concours technique et financier du programme Leader et du Conseil Régional Aquitaine. Les prochains mois devraient permettre d’entrer dans une phase d’exécution.

Ce qu’il faut savoir
Il manque de médecins en France donc les territoires deviennent concurrents pour les 10 ans à venir.
Quand les professionnels de santé sont partis, il est difficile d’en attirer de nouveaux,
En 2012, un médecin s’installe dans un territoire attractif où il peut travailler en équipe avec peu de garde (nuit et week-end) voire pas du tout. Il souhaite concilier vie professionnelle et vie familiale d’autant plus que la profession de médecin généraliste s’est largement féminisée.
JPEG - 9 ko

JPEG - 4 ko

retour en haut de page